Manuscrit

image issu du site crystallia.unblog/lesangesterrestres
image issu du site crystallia.unblog/lesangesterrestres

 

 

Oui ! un manuscrit en cours de demande de publication...par différents éditeurs à compte d'éditeurs !

 

Un manuscrit écrit en 2007 par mes soins lors du festival du livre de Mouans Sartoux, ville dans laquelle j'ai vécu 30 ans.

 

Un manuscrit qui a participé  à :

 

"Pour sa quatrième édition, le Prix de l’Inédit 2007 innove. Un nouveau thème est mis à l’honneur : « Fiction(s) d’ailleurs »

Ailleurs, ce n'est pas forcément loin d'ici, c'est d'abord une façon de voir, de rêver, de vivre le monde. Être d'ailleurs, venir d'ailleurs, écrire d'ailleurs, voilà une bonne occasion de découvrir l'autre, qui peut même être "je", bien sûr, mais sous un angle inédit."

 

Je n’ai pas eu le prix (je l’avais écrit en 3 mois) mais j’ai reçu des encouragements du comité de lecture.

 

 10 ans de maturation, de modifications, de recherches et d'évolution personnelle et aujourd'hui, je suis prête !

 

Ce livre est une fiction romanesque sur fond de développement personnel, étant praticienne de médecines douces et ayant travaillé avec un psychiatre, j'ai toujours évolué dans le soin et la compréhension de l'existence.

 

Le sujet : L’héroïne âgée de 33 ans à travers un échec professionnel va voir sa vie prendre une tournure inattendue.

 

L'histoire se déroule sur une année complète et le lecteur pourra s'identifier à l’héroïne et suivre son évolution pas à pas tout en en apprenant concrètement sur le monde invisible et sur l'amour.

Il s'agit d'une rencontre avec un...ange...

 

Je vous laisse la primeur du tout début...

C'est mon bébé, c'est 10 ans de ma vie, c'est écrit avec le cœur et l'âme,

c'est mon amour pour les anges depuis toujours

Pour moi, c'est une victoire que de le présenter aux éditeurs et pour cela, je suis fière de moi 

j'ai besoin néanmoins de vos énergies de bienveillance...

 

 

EXTRAIT

 

1/

 

C’est le réveillon du jour de l’an et en cette nouvelle année, Claire – belle célibataire de 33 ans, sans enfant, 1m69, 59 kilos, à l’allure élancée, longue chevelure de couleur blond vénitien, yeux verts, grands yeux verts - prend des décisions, des résolutions comme on dit et elles seront respectées cette fois-ci :

 

Sa vie changera car elle se doit de trouver sa moitié !

 

Sa moitié, oui, car comme le lui a transmis sa grand-mère, on a tous notre moitié quelque part qui nous attend, on l’appelle l’âme sœur ou la moitié de l’orange !

Oui, quelque part se trouve l’autre moitié de l’orange et nous pouvons passer notre vie à la chercher. La trouver est ultra bénéfique et apaisant car personne d’autre ne nous connait mieux qu’elle.

 

C’est ainsi que parfois, une personne ne nous est pas indifférente, on ressent des sensations, des impressions de déjà vécu, on a le sentiment de la connaître parfaitement, on sent que le courant passe…

 

Dommage qu’il n’existe pas le GPS pour âme dans le monde terrestre, cela pourrait être intéressant pour ceux qui n’ont pas encore l’ouverture spirituelle suffisante pour suivre leur intuition et le but de leur âme, ils éviteraient ainsi d’errer comme une âme en peine !

 

Vous l’aurez compris, pour poursuivre votre lecture, une ouverture d’esprit large s’avère indispensable…car il va être beaucoup questions du monde invisible, oui, celui que l’on ne peut voir avec nos yeux mais que l’on peut ressentir avec le cœur.

 

Claire ne le sait pas encore mais elle entame en cette nouvelle année une quête spirituelle, une introspection, pas toujours aisée mais entièrement révélatrice et du reste nécessaire à tout un chacun pour qui veut évoluer et faire grandir et guérir son enfant intérieur.

 

« Encore une année qui vient de s’achever », pense t’elle, traversée par la routine et rien d’excitant ni de sérieux et de surcroît, au niveau sentimental, plutôt le vide. Ce n’est plus possible ni imaginable pour Claire.

 

Elle aimerait bien que quelque chose se passe ou elle trépasse !

 

C’est cette année ou jamais, elle le sent, c’est dans sa tête et dans son cœur…peut-être même que c’est son âme qui tente de lui faire passer le message.

 

Et puis, marre de s’entendre dire qu’elle est toujours célibataire à son âge !!

 

Qu’elle finira sa vie sans avoir connu les joies de l’enfantement (!!) comme si mettre au monde un enfant était un passage obligé et forcément heureux dans la vie d’une femme !

 

Et si son incarnation, cette fois-ci, était de ne pas vivre la maternité ?

 

Pourtant, elle en a eu des occasions de devenir mère en trouvant un éventuel père car elle plait, elle séduit, elle est attirante mais elle sait que lorsque cela devient sérieux et différent des histoires habituelles, elle fuit, disparaît, ne donne plus de nouvelles, car elle a pour habitude de commencer les choses et de ne pas les finir par lassitude et désintérêt dès qu’elle a fait le tour de l’histoire ,c’est sa façon d’exister et de vivre jusqu’à présent, son mode de fonctionnement l’entraine à vivre des expériences diverses et multiples qu’elle traverse à fond et avec courage et brio mais s’ensuit rapidement un manque d’intérêt dès lors qu’elle a trouvé les réponses à ses questions pragmatiques, les sujets explorés n’ont alors plus aucune grâce à ses yeux sauf qu’ici nous parlons d’êtres humains et que Claire devrait reconnaître que l’on ne jette pas un homme comme l’on peut jeter un projet ou un emploi !

 

Il semblerait que la notion du cœur doit intervenir lorsque l’on parle de l’humain mais Claire a son cœur et ses émotions enfermés dans son corps en guide de protection.

 

Un projet démarré, stoppé puis jeté net est un projet avorté qui ne demandait qu’à naître dans le seul but de faire vivre des expériences utiles à l’évolution de Claire !

 

Vous suivez ?! Non ? Relisez !

 

Car si ce livre est entre vos mains, c’est que vous êtes peut-être en chemin…le chemin de l’évolution et du sens de la Vie !

 

A quoi est due cette attitude ?

 

Pourquoi toujours refuser plus ou moins inconsciemment de continuer, d’approfondir, de creuser une relation ou un projet ? A-t-elle peur de perdre sa liberté tout simplement…ou de se noyer dans la banalité d’une relation établie ou par peur de ce qu’elle va découvrir sur l’Autre ou sur le projet !

 

En creusant, forcément, on avance en profondeur, on enlève des couches que l’on jette pour en principe trouver quelque chose au fond mais ce fond peut faire peur et être très long à trouver, la lassitude peut s’installer ne permettant pas d’avoir la force de continuer à creuser.

 

Ceci est le raisonnement de Claire du haut de ses trente-trois ans !

 

Elle sait qu’elle a la capacité de mener correctement sa vie professionnelle alors que dans sa vie sentimentale, tout part de travers.

 

Ceci dit, elle n’a pas un caractère facile, elle ne supporte pas l’autorité, elle se plie difficilement aux règlements, elle a besoin d’être entourée car elle n’aime pas être seule mais lorsque son compagnon prend le pouvoir ou l’ascendant sur elle, ou si elle constate que l’homme rencontré est trop différent des hommes qu’elle rencontre d’habitude, Claire choisit vite la fuite.

 

C’est complexe et Claire n’y comprend rien.

 

Elle n’a jamais cherché à comprendre d’ailleurs.

 

L’heure est venue pour elle de s’autoriser à comprendre.

 

Sa nouvelle année va lui apporter la compréhension justement qu’elle espère mais pas comme elle l’envisage, si tant est qu’elle envisage quoique ce soit.

 

Et Dieu sait que ce qu’elle va découvrir sur la vie sera beaucoup plus subtil que tout ce qu’elle peut imaginer mais ça, Claire ne le sait pas.

 

De plus, Claire est trop axée sur le physique, sur les apparences, le qu’en dira t’on.

 

Elle se demande si on la regarde, si les gens l’apprécient, s’ils la trouvent attirante et intéressante. Elle a toujours vécu comme ça et, elle n’envisage pas ses relations aux autres différemment.

 

Son regard sur les autres ne change pas, et c’est son regard sur les hommes surtout qui ne se modifie pas, elle est de cette génération de femmes qui se suffisent à elles-mêmes, qui s’affirment seules, qui sont indépendantes financièrement et qui font vraisemblablement peur aux hommes.

 

Alors, bien sûr, vous me direz que Claire cherche ce genre d’hommes, ceux à qui elle peut faire peur ; or, les autres, ceux qui n’ont pas peur la font fuir car c’est elle qui a peur !

 

La peur est une émotion reliée à la tradition judéo-chrétienne comme l’émotion de la culpabilité. Nos mères nous ont transmis leurs peurs, les enseignants également, la peur de ne pas y arriver, la peur des autres ou du regard des autres puis toutes les personnes qui ont traversé notre existence nous ont aussi montré les peurs, nous faisant manquer de plus en plus de courage face à l’adversité.

 

Mais la peur de quelque chose montre le manque de foi en la vie et en ses pouvoirs !

 

Alors, certaines femmes, vivant leurs peurs de l’intérieur sans en chercher le sens, choisissent de ne compter que sur elles afin d’éviter d’avoir peur de l’autre !

 

Ainsi, certaines filles de l’entourage de Claire affirment qu’elles peuvent faire un bébé toutes seules ! Il suffit (enfin presque) de se rendre à la banque du sperme par exemple et le tour est joué, un bébé sans mari, alors pourquoi pas une vie sans homme.

Et exit la peur que ce père puisse un jour disparaitre…

 

On peut difficilement envisager que les hommes ne s’inquiètent pas et ne s’angoissent pas devant ces femmes calculatrices et égoïstes ?

 

Claire ne va pas jusqu’à cet extrême mais elle a autour d’elle, des connaissances qui souhaitent prendre ce chemin, les hommes deviennent alors un accessoire et non un être humain à part entière auquel on doit le respect.

 

Mais nous ne sommes pas là pour faire l’historique de l’évolution de la place de l’homme dans ce siècle mais pour parler de Claire et de son éveil. Eux aussi n’ont qu’à regarder leurs peurs en face et y faire face !

 

Pour Claire, les hommes sont attirés par des femmes belles et séduisantes, la drague et la fête. Et c’est ainsi, c’est une de ses nombreuses croyances.

 

Ca fait des années qu’elle rencontre toujours le même genre d’hommes et ça fait des années que les histoires se finissent mal.

 

Elle reproduit sans cesse, aveuglément ou malgré elle, et, si elle a choisi inconsciemment d’être fidèle à sa lignée familiale - oui, c’est possible et c’est souvent le cas, c’est-à-dire que lors de l’incarnation de l’âme dans la vie terrestre, celle-ci, l’âme, choisit délibérément sa famille terrestre et s’incarne pour réparer en quelques sortes les erreurs de cette lignée, ainsi, l’on vit et l’on reproduit des expériences sans en tirer des leçons jusqu’à ce qu’un travail de guérison soit mis en place, par exemple, ici l’on pourrait lui conseiller de participer à des séances de constellations familiales pour mettre à nu ce lien des schémas familiaux et ancestraux.

 

La famille terrestre, c’est un système qui forme un clan !

 

La magie du clan, c'est l'âme qui agit sur le clan.

 

Cheminer vers ses ancêtres n'est pas courant !

 

Quoiqu'ils aient été, ils sont !

 

Ils sont dans notre vécu, notre inconscient, nos actions, nos choix et notre présent.

 

Ils déterminent notre existence, autant les en remercier pour ce qu'ils ont été ou fait, en leur rendant leurs poids intelligemment afin de valider que ce blocage, (ce poids du passé) ne nous appartient pas mais appartient bien à un ancêtre et donc pas à nous.

 

Pour mieux le rompre et comprendre l’histoire familiale, en agissant positivement sur la vie des descendants puisqu’ils se trouvent libérés des chaines des ancêtres, des émotions négatives, des croyances limitantes, des répétitions de drames...

 

Claire a tout intérêt à se diriger vers des séances de nettoyage et d’harmonisation de son clan !

 

Ne subirait-elle pas les erreurs effectuées d’une ancêtre sur l’amour !?

Parfois, elle croit être dans la relation parfaite, que ça y est, qu’elle l’a trouvé car il lui parait différent, plus intéressant, plus intelligent et plus séducteur. Et puis, la jubilation du début passée, l’histoire s’écroule et s’arrête comme elle avait commencé !

 

Alors, Claire se retrouve dans son appartement, seule, avec les photos souvenirs pleins son ordinateur, la salle de bains vidée de la brosse à dents de son ex !

 

Enfin lorsque celui-ci est arrivé au stade de pouvoir amener sa brosse à dents, ce pauvre homme, il faut qu’il en gravisse des marches et des sommets pour en arriver là !

 

C’est que Claire, au fil des années et de ses aventures, devient exigeante et intolérante, parfois même cynique dans ses relations sentimentales.

 

Celui qui partagera son existence se doit d’être rigoureux, stable, travailleur, blagueur, responsable, joyeux, optimiste, généreux, jamais malade, discret, une bonne situation professionnelle, une bonne moralité et la couvrant de cadeaux, de fleurs, de petits déjeuners au lit et de compliments tout en la rassurant………….

 

Et là, vous vous dites toutes : s’il existe, j’achète !

 

Claire ?! L’homme parfait n’existe pas…

 

Et nous les femmes, que penser du regard des hommes sur les femmes ?

 

Claire se trouve irréprochable par exemple et se dit que ce sont eux, les mâles, qui ont un problème, qui ne sont jamais satisfaits.

 

Ils veulent une fille aux mensurations exceptionnelles, belle à regarder mais pas allumeuse, une femme capable d’être épouse, femme de ménage, maîtresse, mère pour ses petits rejetons, un chef d’entreprise à la maison et une salariée compétente qui ne parle surtout jamais de ses soucis professionnels, qui parle peu d’ailleurs, c’est encore mieux et qui avance et « gère » le tout tambour battant sans craquer, sans état d’âme ni même un soupçon, ni une once de cafard !

 

Une super woman, en somme, dans tous les domaines.

C’est cela qu’ils désirent même si, quelque part, ce genre de femmes parfaites peuvent les effrayer !! Courage ! Fuyons !

 

Oh et puis Claire préfère constater que ce sont tous les mêmes. Elle a tendance à les regrouper dans le même panier car comme de bien entendu, ça la rassure mais c’est faux, on sait tous et toutes que c’est faux…sauf Claire !?

 

En attendant, elle est bien seule et la fête terminée, les cotillons tous lancés, les bons vœux digérés, elle est face à son célibat, encore une fois. 

 

Souvent, Claire n’a que son grand canapé à côté de la télévision (qui, du reste, ne lui apporte rien de bien transcendant !) pour lui tenir compagnie, elle est devant son plateau : pain, jambon, fromage et yaourt sans oublier la plaquette de chocolat qui peut aider certains soirs ainsi que le paquet de kleenex absolument indispensable par moment, pas très loin sur la petite table où repose son téléphone !

 

Le téléphone, objet important dans la vie d’une femme, car il se trouve être l’expert pour s’occuper des ruptures qui se font très souvent par ce biais-là, alors, le mieux est de prévoir de quoi s’essuyer le nez rapidement en toute discrétion pendant la conversation avec son futur ex ! 

 

Quoique, parfois, les ruptures se font par mail aussi ! 

 

21ème siècle oblige ! Mais le mouchoir n’est pas indispensable face à la machine…c’est l’avantage. On peut se permettre de renifler...

 

Trêve de plaisanterie, recevoir un mail qui vous annonce que c’est terminé, c’est encore plus difficile et plus ingrat comme rupture, la solitude et le sentiment d’abandon sont grandement augmentés. 

 

Mais force est de constater que bien des hommes trouvent le palliatif « mail » super confortable, surtout pour les dégonflés. Claire en sait quelque chose.

 

Pourtant, elle ne peut s’empêcher de penser à toutes ses copines ou cousines qui, malgré tout, se sont mariées toutes ces dernières années.

 

Il y en a eu un certain nombre, quand même d’après Claire ; c’est que quelque part, il y a des hommes capables de s’engager dans la vie avec une femme et d’envisager, si le cas se présente, de devenir pères sans prendre leurs jambes à leur cou et capables d’assumer sans retourner chez leur mère…mais oui, chez leur mère qui les a trop dorlotés.

 

Cette pensée la réconfortant car n’étant pas du tout culpabilisante pour elle, elle se dit que, c’est sûr, c’est cette année qu’elle va vivre l’histoire de sa vie.

 

Il se fait très tard ou très tôt en ce premier jour de l’année, et l’heure de dormir a largement sonné ; de toute façon, Claire n’arrive plus à penser, son mental et son corps sont exténués.

 

 

Demain est un autre jour et la vie reprendra son cours.

 

 

(Ceci représente les toutes premières pages ....)

 

Manuscrit protégé par l'enveloppe Soleau.

Je pense aussi à l'auto édition....