Mathieu Ricard, moine bouddhiste

Matthieu Ricard et Mark Tercek, président et secrétaire de direction de Nature Conservancy ont entamé un dialogue de questions et de réponses à propos des bénéfices de l’altruisme et des enjeux environnementaux.


Extrait :


Mark Tercek : J’admire l’accent mis sur la science sans non-sens dans votre livre "Plaidoyer pour l'altruisme" .

Vous déclarez que la science dit clairement que nous pouvons entraîner nos esprits pour être meilleurs et plus attentionnés.

Pouvez-vous en dire plus à ce propos ?


Matthieu Ricard : Pendant longtemps la psychologie, mais aussi l’économie et l’évolution ont cru que l’homme était essentiellement égoïste.

Mais au cours des 30 dernières années, les nouvelles découvertes scientifiques ont démontré que l’altruisme véritable existait et pouvait s’appliquer au-delà de nos proches vers nos semblables humains et aussi non humains.
La collaboration entre les neuroscientifiques et les contemplatifs a montré que l’altruisme et la compassion étaient des qualités pouvant être cultivées avec de l’entraînement.


La recherche a prouvé sans ambiguïté que la pratique de l’altruisme et de la compassion apportait des changements fonctionnels et structurels dans notre cerveau et pouvait même changer l’expression de nos gènes.


Ces études ont aussi permis de faire la différence entre  :


- l’empathie (la faculté d’entrer en résonance affective avec l’autre),

- l’altruisme (le souhait que l’autre soit heureux) et

- la compassion (le souhait que l’autre soit libéré de ses souffrances).


Même si la compétition est en général plus visible et plus spectaculaire que la coopération, de récents travaux ont démontré que la coopération avait joué un rôle bien plus important au cours de l’évolution pour créer des niveaux croissants de complexité et d’organisation.


Il semble qu’aujourd’hui nous ayons besoin d’avancer au degré supérieur de coopération afin de faire face aux nombreux défis de notre époque.


Mark Tercek : Comment pouvons-nous interagir avec les gens de bonne volonté mais qui ne sont pas très à l’aise avec la méditation et d’autres pratiques spirituelles ?


Matthieu Ricard : Il n’est pas nécessaire d’utiliser des termes tels que méditation et spiritualité qui peuvent heurter quelque peu un certain nombre de gens qui pourraient bénéficier de ces pratiques. Il est plus opportun de dire qu’il s’agit d’entraîner son esprit et de cultiver ses qualités humaines de base.

On peut y arriver en suivant un chemin spirituel mais aussi par des moyens laïques.


Qui pourrait se déclarer contre le fait d’augmenter notre compassion et notre conscience attentionnée ?


Mark Tercek : Vous semblez toujours heureux, de bonne humeur et prêt à profiter d’un éclat de rire.


Quel est votre secret ?


Matthieu Ricard : Il n’y a pas de secret.


C’est très simple : altruisme et compassion. J’ai encore beaucoup de chemin à faire pour les amener à leur niveau optimal, mais j’essaie sincèrement de devenir un meilleur être humain jour après jour ; « Transforme-toi toi-même pour transformer le monde et mieux servir les autres »


--------------------------------------------


Un thérapeute se trouve dans la compassion essentiellement et c'est mon cas car mon travail consiste à aider l'autre à éliminer en conscience ses souffrances


Par goût d'altruisme aussi sans doute, l'accompagnement bienveillant en somme



Écrire commentaire

Commentaires : 0

 

Règlement par chèque ou par virement bancaire pour le Delbiase

Cochez votre choix pendant la commande.

Prenez rendez-vous par téléphone pour des séances